Les avantages d’un programme de mentorat inversé

La plupart du temps, lorsque l’on pense au mentorat, on imagine un travailleur chevronné transmettant sa sagesse à un jeune travailleur peu expérimenté. Ce type de programme de mentorat conventionnel peut vous aider à attirer et à conserver de jeunes travailleurs talentueux. Mais le mentorat inversé change les rôles et permet aux jeunes employés de communiquer leurs connaissances, sur les nouvelles technologies plus particulièrement, aux travailleurs plus âgés.

« Si vous travaillez dans le secteur de la construction actuellement, la technologie évolue autour de vous quotidiennement », a mentionné Greg Sizemore, vice-président de l’environnement, de la santé, de la sécurité et de la croissance des employés d’Associated Builders and Contractors. « Ce que vous voyez de plus en plus est que l’estimation et la planification [programmes] utilisent une nouvelle version de la haute technologie, une nouvelle plateforme qui fonctionnera mieux. [Les jeunes de la génération Y] travaillent avec ce truc à leur sortie du collège. » 

Les employés fraîchement sortis de l’école travaillent aussi avec des applications de génie, la modélisation 3 D et la modélisation des informations sur le bâtiment (BIM) et avec le dessin assisté par ordinateur, a précisé M. Sizemore, et ils peuvent transmettent ces connaissances. « Ils doivent combler l’écart » pour les travailleurs plus âgés, a-t-il précisé.

Un programme de mentorat inversé fonctionne pas mal comme tout autre programme de mentorat : Une organisation jumelle deux personnes : une plus expérimentée en la matière, et un superviseur formé aide à fixer des attentes et des objectifs et s’assure que les deux personnes travaillent ensemble selon les paramètres choisis. Il peut s’agir d’une relation très formelle constituée de séances structurées certains jours de la semaine ou un cadre plus informel où les deux parties fixent un horaire de leur disponibilité.

Un ego meurtri de la part du travailleur plus âgé ne devrait pas être un problème.  

« Je ne crois pas que le travailleur plus âgé à qui l’on affecte un travailleur de la génération Y comme mentor voir cela cela comme du mépris », a indiqué M. Sizemore. « Tout est affaire de leadership et comment c’est présenté. » À cette fin, M. Sizemore a expliqué que la haute direction de l’entreprise doit montrer sa participation et s’assurer que les participants comprennent que l’objectif de leur engagement a un objectif : le transfert de connaissances importantes.

« Il y a tellement de choses à acquérir si nous voyons le mentorat comme une occasion de s’engager ensemble », a déclaré M. Sizemore.

Le mentorat inversé est une occasion gagnant-gagnant pour les deux parties. Le travailleur plus âgé peut apprendre la technologie qu’il trouve difficile ou qu’il tente d’éviter et le travailleur de la génération Y se sent valorisé et apprécié, ce qui peut faire en sorte que les travailleurs demeurent plus longtemps au sein de l’entreprise.

___________________________________

Kim Slowey est une rédactrice active dans l’industrie de la construction depuis 25 ans; elle possède une certification d’entrepreneur général en Floride. Elle a reçu son diplôme en communication de masse/journalisme de la University of South Florida et possède de l’expérience en construction commerciale aussi bien que résidentielle.