Passer au contenu principal
portative

Gratte-ciels de bois : les cadres de bois massifs gagnent en popularité

The increasing popularity of mass timber is a quadruple threat.

Étudiez l’évolution des grands bâtiments et vous verrez une évolution du bois à la pierre (cathédrales gothiques). La pierre a ensuite été remplacée par le fer (tour Eiffel), qui a été à son tour remplacé par l’acier et le béton (Empire State Building et Burj Khalifa). Le bois, qui atteint naturellement une grande taille, semble avoir été oublié.

Cependant, la popularité croissante et le pragmatisme, selon un grand nombre de concepteurs et de constructeurs, du « bois massif » montre que le bois, dans sa configuration moderne, est une quadruple menace.

Convenant aux bâtiments commerciaux, municipaux et multifamiliaux jusqu’à 18 étages (selon les codes locaux), le bois massif possède beaucoup moins d’énergie grise et des bénéfices environnementaux plus importants. On peut l’installer rapidement et le combiner avec des matériaux traditionnels dans des bâtiments hybrides, et il s’agit d’un élément de conception.

Mais qu’est-ce que le bois massif?

Pour faire très simple, imaginez des poutres laminées à la colle (lamellé-collé), des poteaux de lamellé-collé et le plus grand contreplaqué du monde, le bois lamellé-croisé (CLT, cross laminated timber). Il y a une abondance d’acronymes décrivant les matériaux, mais, comme le mot « bois » dans « bois massif » l’indique, ces produits, utilisés dans les applications structurelles verticales aussi bien qu’horizontales, sont principalement composés de bois.

Ce qui démarque le CLT, ce sont les panneaux de bois lamellé-croisé.

Ils sont utilisés comme platelage de plancher allant jusqu’à 40 pi en largeurs de 8 pi, selon Kris Spickler, spécialiste du bois massif chez Structurlam Products. Puisque les panneaux sont collés ensemble sous pression (comme le contreplaqué) en assemblage de trois, cinq ou sept couches, fait-il remarquer, il n’y a pas de clous pouvant grincer, et on n’a pas besoin de sous-plancher ni de plancher fini. De plus, ils sont faits de bois renouvelable, séché au four.

Du point de vue écologique, un des avantages du bois massif est qu’on peut le fabriquer avec des ressources disponibles dans la région. On l’obtient habituellement d’espèces comme le pin des marais dans le Sud-Est et le sapin de Douglas dans le Nord-Ouest, où les grands bâtiments de bois gagnent en popularité parmi les constructeurs urbains travaillant sur des terrains intercalaires à Portland, en Oregon, et à des campus d’université en Colombie-Britannique. De plus, les arbres repoussent. Pas le minerai de fer.

D’un point de vue de conception, la structure est un matériel fini pour toute surface, des murs (qui peuvent être construits en usine avec des fenêtres installées) aux escaliers. En conséquence, la manipulation au site de travail est différente, et les chefs d’équipe devraient indiquer aux menuisiers de ne pas marcher sur le bois non installé, par exemple, dit l’expert en CLT John Boys, propriétaire et président de Nicola Logworks.

En tant qu’élément de conception, manière d’économiser de l’argent ou ressource renouvelable, le bois massif se démarque pour bien des constructeurs.

Partager sur Facebook | Partager sur Twitter

__________________________________________________

Mark Clement 

Crédit photographique: MGA, Ema Peter.

S’inscrire à Disponibilité du projet

Tenez-vous à jour sur les dernières nouvelles et les plus récents conseils.
S’inscrire
Was this article helpful?
Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software