Passer au contenu principal
Temps chauds

Précautions pour les chantiers de construction par temps chauds

Au printemps et à l’été, les difficultés du travail dans le froid laissent leur place aux difficultés du travail dans la chaleur.

Au printemps et à l’été, les difficultés du travail dans le froid laissent leur place aux difficultés du travail dans la chaleur. Lorsque la température grimpe, on s’inquiète principalement de la sécurité des employés, bien que le confort soit également une préoccupation maîtresse si une entreprise souhaite garder ses travailleurs satisfaits.

Les nouveaux travailleurs sont les plus susceptibles d’avoir des problèmes médicaux liés à la chaleur. Selon l’Occupational Safety and Health Administration, la plupart des décès liés à la chaleur sur un chantier surviennent dans les trois premiers jours du travail, et la moitié, le premier jour.

En premier lieu, les travailleurs ont besoin de temps pour s’acclimater aux températures chaudes, surtout tout employé qui n’a pas travaillé à l’extérieur récemment. Les employeurs devraient fournir des endroits climatisés, ou du moins ombragés, et accorder des pauses fréquentes pour boire de l’eau et se reposer. Les travailleurs devraient boire un verre d’eau au moins aux 20 minutes et être formés pour reconnaître les signes des troubles liés à la chaleur, comme des étourdissements, la nausée, de la confusion et une fréquence cardiaque accélérée, pour eux-mêmes et chez les autres. Ils devraient savoir qui aviser en cas d’urgence liée à la chaleur, comme un superviseur ou même le 911.

Cependant, la sécurité des travailleurs n’est pas la seule inquiétude liée aux températures chaudes qu’ont les entreprises de construction. Le matériel et l’équipement peuvent également subir les effets néfastes de la chaleur.

Si le projet se déroule dans un endroit où les étés sont secs, la poussière peut entrer dans la machinerie, ce qui amène le besoin de plus de nettoyage et de changements de filtres additionnels pour les véhicules et l’équipement lourd du chantier. Un programme d’entretien enrichi pourrait être nécessaire pour éviter les dommages coûteux à l’équipement ou des défaillances qui pourraient mettre les travailleurs à risque.

L’équipement peut surchauffer pendant l’été. Il est essentiel de le vérifier régulièrement pour confirmer les bons niveaux de refroidisseur, ainsi que veiller à ce que les systèmes hydrauliques soient entretenus avec les bons niveaux d’huile. Les entreprises devraient maintenir que les opérateurs ne devraient pas charger l’équipement avec des charges plus lourdes qu’à l’habitude ou exécuter des opérations particulièrement exigeantes lorsqu’il fait chaud.

L’élasticité des joints peut être endommagée par la chaleur et l’exposition aux rayons UV. Les entreprises devraient donc s’efforcer de protéger les pièces coûteuses contre l’exposition, par exemple, en stationnant un véhicule à l’ombre ou en le mettant dans un garage lorsqu’il n’est pas utilisé et en prévoyant des opérations lorsque la température et l’exposition au soleil ne sont pas à leur pic.

Le rendement du matériel peut également diminuer par temps chauds, surtout le mortier. Si le mortier a besoin de températures modérées pour se fixer correctement, trop de chaleur sèche peut retirer son humidité, ce qui le fait prendre trop rapidement, avant qu’il puisse se lier à la brique. Cela peut donner un travail de maçonnerie moins solide qui coule ou l’effritement du mortier sur la route. Solution : Mélanger de petites quantités et les utiliser rapidement. Garder le mortier couvert.

La prise du béton peut être entravée par la chaleur extrême. La Portland Cement Association recommande des mesures comme l’ombre, l’utilisation de la nébulisation pour garder l’humidité dans l’air autour de la coulée et même reporter la coulée à un moment où les températures sont plus froides.

Lorsque les températures commencent à monter au printemps, la saison de la construction se réchauffe également, une excellente chose pour le chiffre d’affaires. Avec un peu de planification, les entrepreneurs peuvent garder leurs employés en sécurité, l’équipement en ligne et la productivité florissante.

 

 Kim Slowey est une rédactrice active dans l’industrie de la construction depuis 25 ans. Elle est homologuée en tant qu’entrepreneure générale certifiée en Floride. Elle a reçu son baccalauréat en communications de masse et en journalisme de l’Université South Florida et a l’expérience de la construction commerciale et résidentielle.

S’inscrire à Disponibilité du projet

Tenez-vous à jour sur les dernières nouvelles et les plus récents conseils.
S’inscrire
Was this article helpful?
Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software