Quatre moyens simples que votre équipe et vous pouvez prendre pour améliorer la durabilité sur un chantier

À mesure que la construction durable continue d’évoluer, de nombreux chantiers ont commencé à explorer de nouvelles méthodes pour réduire au minimum leur consommation d’eau, conserver l’énergie, protéger la qualité de l’air et diminuer le gaspillage de l’eau. Souvent, les efforts investis pour bâtir un chantier durable donnent des avantages par rapport aux coûts en raison de la consommation de carburant réduite, sans compter les niveaux supérieurs de satisfaction des employés. Toutefois, les premières étapes de l’atteinte de la durabilité du chantier exigent une planification, une analyse et une coordination réfléchies.

1. Méthodes pour réduire la consommation d’eau

Il existe un certain nombre de méthodes simples pour réduire au minimum la consommation d’eau sur le chantier. Par exemple, les travailleurs peuvent vérifier les raccords et buses de tuyaux pour s’assurer qu’il n’y a pas de fuites. De plus, certains chantiers de construction utilisent de l’eau non potable pour contrôler la poussière, laver les outils ou les bottes et garder le chantier en général propre. Des dispositifs d’économie d’eau dans les remorques du chantier peuvent également réduire la quantité d’eau usée.

Les activités de construction peuvent également laisser le sol vulnérable à l’érosion et au ruissellement, et lorsque le ruissellement d’eaux d’orage se déplace sur un chantier, il amène avec lui des déchets, des débris, des sédiments, de l’huile, de la graisse et d’autres matières toxiques dans les sources d’eau à proximité. Ainsi, de nombreuses compagnies de construction mettent en place des SWPPP (plans de protection contre la pollution des eaux d’orage) pour empêcher l’érosion du sol et l’émission de polluants potentiels. La mise en place d’un SWPPP peut comprendre des clôtures anti-érosion, des étangs de décantation, des textiles anti-érosion et l’ensemencement temporaire ou permanent, en plus de garder les chantiers aussi propres que possible, évidemment.

2. Des stratégies clés pour conserver l’énergie

De nombreux chantiers utilisent de l’éclairage temporaire pour la sécurité, la protection et le travail à l’intérieur, surtout si les travailleurs travaillent le soir ou dans des espaces clos. Si l’éclairage à des fins de sécurité doit rester allumé en tout temps, l’éclairage temporaire utilisé pour illuminer les espaces de travail devrait uniquement fonctionner pendant les heures de travail. De plus, les fournisseurs peuvent utiliser des ampoules à DEL qui économisent l’énergie dans les luminaires temporaires; les ampoules à DEL et l’équipement écologique peuvent également réduire la consommation d’énergie dans les remorques du chantier.

Dans la mesure du possible, les entreprises devraient également conserver l’énergie en utilisant des véhicules et de l’équipement écologiques. Des logiciels de gestion de parc qui utilisent le repérage par GPS pour optimiser les itinéraires peuvent également augmenter l’économie de carburant des véhicules sur le chantier. 

3. Pratiques exemplaires de protection de la qualité de l’air

Le meulage, le soudage, les produits chimiques et l’échappement de groupes électrogènes ou de véhicules ne sont que quelques exemples de sources de poussière, de matières particulaires ou de contaminants qui peuvent être diffusés dans le chantier et au-delà. Cependant, utiliser des abat-poussières écologiques ou amortir la poussière de chantier peut contrôler la diffusion de ces contaminants et proposer d’utiliser des systèmes de ventilation et de filtrage peut retirer les matières particulaires des aires de travail.

Utiliser des processus préfabriqués ou de fabrication extérieure peut également protéger la qualité de l’air et optimiser la gestion des déchets. Au lieu d’exposer les travailleurs de la construction à la poussière et à d’autres matières particulaires atmosphériques, la préfabrication et l’assemblage préalable de systèmes de construction se font dans des milieux contrôlés, ce qui évite les expositions inutiles. Évidemment, les entreprises devront trouver un équilibre entre le coût du transport de matériaux préfabriqués vers un chantier et les avantages obtenus d’une meilleure qualité de l’air et d’une meilleure gestion des déchets. 

4. Diminuer la quantité de déchets

Lors de la préparation d’un chantier, l’utilisation de matériaux réutilisables et recyclés pour construire des clôtures, des coffrages, des passerelles d’échafaudage et d’autres fournitures peuvent diminuer les coûts en plus de réduire les déchets. Par exemple, les déchets en béton concassé peuvent servir à remblayer les routes (pour réduire la poussière) ou à créer des murs de soutènement. Certaines entreprises ont créé des centres de recyclage qui comprennent des installations de transformation et de stockage pour le recyclage de déchets d’agrégats. 

Garder les chantiers propres et bien organisés peut également réduire les déchets; par exemple, garder des aires de stockage appropriées pour les matériaux réduira la possibilité que ces matériaux deviennent endommagés pendant des activités de construction. De nombreuses entreprises écartent également l’utilisation du papier en faveur de dispositifs numériques pour la prise de notes, ce qui enraye le gaspillage. L’utilisation d’outils numériques améliore également la communication dans un chantier et réduit au minimum les erreurs. 

Évidemment, la sensibilisation des employés est également un aspect important de la réduction des déchets. Placer des bacs de recyclage partout dans un chantier encourage les employés à tout recycler, de contenants en aluminium à des piles en passant par des dispositifs électroniques. Également, ce sont souvent les employés qui ont les suggestions les meilleures et les plus novatrices en matière de réduction ou d’élimination des déchets, puisque ce sont eux qui gèrent les matériaux et l’équipement au quotidien. Les entreprises commencent à mettre en places des programmes d’initiative des employés pour féliciter ceux qui accordent la priorité aux techniques de construction vertes et à la réduction des déchets au travail.