Pour une productivité accrue sur le chantier, créez une bonne culture

Le secteur de la construction s’efforce depuis des décennies de maintenir la cadence avec les gains de productivité constatés dans d’autres secteurs. En fait, le secteur global de la construction connaît une perte de productivité.

La nature même de l’industrie, c’est-à-dire de toujours avoir un nouveau projet, avec différents processus et exigences pour chacun, fait qu’il est difficile de mettre à profit la production à la chaîne qui fait gagner du temps (bien que la construction préfabriquée hors site commence à changer ça), et jusqu’à tout récemment, les décideurs d’entreprises de construction se sont montrés réticents à mettre en place de nouvelles technologies.

Mais la productivité revient aussi aux efforts que les employés sont prêts à déployer dans leur travail. Ils vont travailler plus fort et plus efficacement si la culture de l’entreprise les inspire à vouloir se réaliser et réussir et s’ils sont motivés.

Comment obtenez-vous des employés motivés?

Avoir une politique de libre accès. Pour être motivés, les employés doivent sentir que leurs voix et leurs préoccupations sont entendues. C’est fini l’époque où les hauts dirigeants s’enfermaient dans leurs bureaux fermés à clé. Une main-d’œuvre productive et enthousiaste exige un maximum d’interaction, et cela comprend une politique de libre accès jusqu’à la chaîne de commande de la direction. 

Solliciter les points de vue. Faire participer les travailleurs de façon significative augmente le quotient de satisfaction du travail. Des méthodes de planification inclusive comme la planification à rebours, une partie de la philosophie de gestion allégée, peuvent faire participer des personnes, comme les contremaîtres et les chefs d’équipes, que l’on n’invite généralement pas pour avoir leurs points de vue. Voici d’autres occasions pour créer un environnement positif et encourager la participation : des réunions régulières sur l’évolution des projets où chacun peut donner son opinion et des dîners au chantier pour manifester l’appréciation du dur labeur. Une boîte de suggestions ne ferait pas de mal non plus.

Cultiver des carrières. La construction et tous les autres secteurs dépendent de plus en plus d’une main-d’œuvre de la génération Y, un groupe de personnes souhaitant voir une carrière qui leur apporte plus qu’un simple chèque de paie. Les programmes d’avancement professionnel peuvent inspirer les employés qui recherchent la voie pour obtenir des promotions. Dans ces programmes, on peut retrouver des occasions d’être encadrés et d’effectuer une rotation des postes au sein de l’entreprise pour être exposés aux diverses occasions de carrière. Une réelle occasion de promotion peut aussi inspirer les employés à donner leur meilleure performance.

Gagner des points bonus. Proposer un horaire de travail flexible, donner l’occasion de télétravailler occasionnellement pour une semaine de travail de quatre jours pour certains projets sont des façons pour les entrepreneurs de marquer beaucoup de points.

Exploiter l’expertise technique de la génération Y. Cette expertise excède parfois celle des principaux chargés de projets. Permettre aux jeunes travailleurs de réaliser un mentorat inversé auprès des employés ayant moins d’expérience dans les plus récents logiciels et les dernières technologies de construction peut leur montrer que leurs connaissances sont précieuses.

Lorsque les travailleurs ont le sentiment d’être un élément essentiel dans l’entreprise, ils sont plus susceptibles d’être motivés, de présenter un rendement supérieur et d’être vigilants pour les conditions pouvant menacer la sécurité et le résultat net.