Sécurité de projet : comment garder votre site de projet en sécurité, en tout temps

Les vols aux chantiers de construction atteignent 1 milliard de dollars par année, selon le National Equipment Register. Et cela n’inclut pas les coûts des arrêts des affaires, comme les pénalités pour les retards de projet et le temps de main-d’œuvre gaspillé.

Mieux comprendre les menaces potentielles et les mesures que vous pouvez prendre pour les réduire au minimum pourrait vous permettre d’économiser beaucoup d’argent et de temps.

Qu’est-ce qui a le plus de chances d’être volé?

Les voleurs recherchent deux caractéristiques : la valeur et la facilité de déplacement. Ils préfèrent habituellement l’équipement le plus dispendieux qui peut entrer sur une petite remorque. C’est pourquoi les chargeuses (chargeuses à direction à glissement, rétrocaveuses et chargeuses à pneus) sont les cibles les plus probables. Cependant, on vole même du grand équipement, y compris plus de 300 excavatrices et de 100 bouteurs par année, selon le National Insurance Crime Bureau.

Les autres articles souvent volés, selon le Great American Insurance Group (GAIG), sont les fils de cuivre, les rebuts de métaux, les outils, les groupes électrogènes, les portes, les fenêtres ainsi que les appareils et les fournitures de plomberie.

Quand les vols se produisent-ils?

Environ 90 % des vols d’équipement se déroulent entre 18 h le vendredi et 6 h le lundi, selon le GAIG. Le National Equipment Register indique que les niveaux de vol correspondent de près aux périodes de pointe de construction : la période estivale est la plus active. Cependant, il y a une remontée des vols en décembre et en janvier. 

Quelle est votre première étape en matière de prévention?

C’est une bonne idée d’obtenir de l’aide des services de police et d’incendie locaux. Planifiez une réunion avant la construction afin de leur donner des détails de votre projet, de votre heure de travail ainsi que des dates de début et d’achèvement prévues. Informez-les de la manière dont votre équipement est marqué à des fins d’identification. Fournissez les coordonnées de votre personnel clé.

Les agents de police peuvent fournir de l’information et des conseils pertinents pour votre région. Par exemple, la Crime Prevention Unit à Canton, au Michigan, encourage les gestionnaires de construction dans la région à garder les sites bien éclairés, clôturés et protégés avec des systèmes d’alarme électrique.

Comment pouvez-vous améliorer la résistance au vol de l’équipement?

Le National Insurance Crime Bureau encourage fortement les gestionnaires de construction à suivre ces conseils de prévention du vol (certains ne s’appliquent qu’à l’équipement que vous possédez, bien sûr) :

  • Installez des systèmes de coupure du carburant dissimulés.
  • Retirez les fusibles et les disjoncteurs lorsque l’équipement est laissé sans surveillance.
  • Rendez l’équipement impossible ou difficile à déplacer après les heures de travail ou pendant les fins de semaine en le plaçant dans un « cercle de wagons ». Placez les articles faciles à transporter, comme les groupes électrogènes et les compresseurs, dans le milieu du cercle, entourés de plus grandes pièces d’équipement.
  • Utilisez des verrous hydrauliques pour fixer l’équipement articulé en position courbée, l’empêchant de se déplacer en ligne droite.
  • Utilisez des verrous de manchons pour fixer les patins des rétrocaveuses en position déployée, gardant les roues au-dessus du sol.

Autres mesures de prévention

  • Placez des panneaux « Défense d’entrer » et des panneaux indiquant qu’il y a une surveillance vidéo 24 heures sur 24 (et ayez vraiment cette surveillance).  
  • Contrôlez l’accès au site de travail en ayant un seul point d’entrée.
  • Utilisez des dispositifs de suivi GPS pour les grandes et dispendieuses pièces d’équipement.

Ces mesures simples, relativement peu technologiques, peuvent vous éviter du stress, des heures perdues et des revers financiers ainsi que maximiser la productivité au site de travail.

__________________________________________________

Mark Hagen