Erreurs de sécurité fréquentes lors de l’utilisation d’équipement de terrassement

Les bouteurs, les rétrocaveuses, les niveleuses, les trancheuses, les compacteurs et les excavatrices... ce sont les bêtes de somme d’un chantier de construction. Ils peuvent transformer presque n’importe quel terrain, d’une prairie à un flanc de montagne rocheux, en un sol lisse et horizontal. Mais les machines géantes viennent avec de très grands dangers et de très grandes responsabilités.    

Une erreur que les opérateurs font parfois, c’est de ne pas vérifier si le sol est stable avant de se déplacer sur ce dernier.  Un sol mou peut faire en sorte que la machine bascule ou même se renverse. La même chose peut se produire si un opérateur juge mal la pente d’une colline. À tout le moins, l’équipement peut glisser vers le bas de la colline, posant un danger pour les personnes au-dessous et la personne dans la cabine. C’est pire si la machine se renverse pendant la descente.

Tout comme leurs cousins les grues et les appareils de levage, ces machines comprennent souvent des flèches, ce qui signifie que l’opérateur pourrait accidentellement heurter une ligne d’électricité en hauteur, ce qui peut mener à une électrocution. La règle générale est de garder l’équipement à au moins dix pieds des lignes sous tension.

Cependant, la chose la plus importante qu’un opérateur devrait surveiller, c’est les personnes. Les blessures et les décès causés par une collision ou un accident lors du recul peuvent se produire sur un grand site de projet très occupé, donc un système de surveillants – ayant reçu une formation pour les signaux manuels et équipés d’appareils de communication électronique – peut réduire les chances que quelqu’un soit coincé dans un angle mort.   

Ne pas bien entretenir l’équipement peut créer un danger distinct, si un de ces géants connaît une défaillance pendant les opérations. Les freins, les clignotants et les autres fonctions essentielles doivent être inspectés avant le quart.

Finalement, puisque les basculements ne peuvent pas être entièrement éliminés, les opérateurs doivent porter des ceintures de sécurité. Ceux qui refusent, en pensant qu’ils peuvent sauter en bas de la cabine et atterrir sur leurs pieds comme un chat si la machine bascule, se racontent des histoires.

______________________________________________

Kim Slowey est une rédactrice active dans l’industrie de la construction depuis 25 ans; elle possède une certification d’entrepreneur général en Floride. Elle a reçu son diplôme en communication de masse/journalisme de la University of South Florida et possède de l’expérience en construction commerciale aussi bien que résidentielle.