Sécurité en matière de démolition : quatre manières d’éviter les blessures pendant l’étape la plus dangereuse de votre projet

Bâtir une structure est un travail dangereux. En démolir une peut l’être tout autant.

Les « quatre causes de décès » célèbres de l’OSHA – les chutes, les accidents dans lesquels une personne est heurtée par un objet, les électrocutions et les écrasements – concernent toutes les phases de la construction, y compris la démolition. En 2015, un travailleur a subi une fracture du crâne lorsqu’il est tombé d’une échelle de dix pieds tandis qu’il démolissait des cloisons sèches. Et tous les ans, des travailleurs de démolition sont blessés ou écrasés lorsqu’un mur ou un toit s’effondre de manière inattendue.

Comment pouvez-vous protéger votre équipe et vous-même, et éviter non seulement les quatre causes de décès, mais également d’autres désastres et accidents évités de justesse?

Étayez, renforcez et posez des protections

Les conseils de sécurité pour la démolition de l’OSHA sont pleins de bon sens : portez de l’ÉPI, étayez ou renforcez les murs et les planchers des structures endommagées dans lesquelles des employés doivent pénétrer, coupez tous les services publics, etc. Mais ils soulignent également certaines précautions importantes qui pourraient être omises, comme poser des protections dans les ouvertures dans les murs jusqu’à une hauteur de 42 pouces et garder les ouvertures dans les planchers à un maximum de 25 pour cent de la superficie totale du plancher.

Communiquez et informez

Utilisez vos réunions de sécurité matinales pour renforcer des mesures de sécurité portant sur le travail de la journée.  

Par exemple, les gestionnaires ne doivent pas tenir pour acquis que les travailleurs savent quoi faire lors du travail avec un opérateur d’excavatrice. Il pourrait falloir expliquer à une recrue qu’il ne faut jamais se tenir dans le rayon de balancement de la machine ou derrière l’opérateur. Et lors de l’utilisation de signaux manuels ou de l’approche de la zone des opérations, établissez un contact visuel avec l’opérateur afin d’être certain qu’il vous a vu.

Les superviseurs devraient compter sur leur expérience ainsi que la formation continue. Les cours de sécurité en ligne et en salle de classe, même s’ils sont seulement des rappels des notions de base, aident à protéger l’entreprise et à s’assurer que les gens peuvent continuer à travailler.

Préparez-vous bien

Étrangement, bien que des dangers allant de la peinture au plomb à des câbles sous tension se cachent dans tous les sites de travail, la sécurité pour la démolition semble sous-évaluée par bien des entreprises. De loin, la norme de démolition de l’OSHA la plus souvent invoquée est 1926.850(a), « Opérations préparatoires ».  La moitié de ces amendes pour une violation des « Opérations préparatoires » est pour le non-respect des exigences d’étude technique avant la démolition.

Une étude peut aider à découvrir des déviations de la conception originale, des modifications qui ont altéré la conception, des matériaux cachés dans la structure et des matériaux endommagés.

« Une étude du site avant la construction fait partie de mon travail », a dit Jeff Kirby, gestionnaire de projet. « Le code ne l’exige pas pour une grande partie de notre travail, mais elle est essentielle pour protéger les personnes des blessures et notre entreprise d’accusations de dommages.

C’est notre meilleure chance de découvrir des bricolages à la MacGyver ainsi que de l’amiante, du plomb et d’autres dangers, comme le disjoncteur que j’ai trouvé pendant une visite. Il était maintenu en position « marche » par une attache à câbles. Un électricien a repéré le court-circuit (il était dans un appareil d’éclairage – 1 de 20 sur ce circuit). La démolition a été retardée de trois jours, mais je l’ai découvert avant que quelqu’un ne soit blessé, ce qui est la meilleure manière d’éviter les blessures – avant qu’elles ne se produisent. »

Utilisez de l’équipement de sécurité

Une étude du site peut aider à prévenir un effondrement non planifié potentiellement mortel. Mais ce ne sont pas que les énormes défaillances structurelles qui causent des blessures pendant la démolition. Même les petits oublis et les petites erreurs peuvent mener à une catastrophe.

« Une clé ne pose aucun danger lorsqu’elle est dans une ceinture à outils, mais si elle tombe de 50 pieds, c’est une autre histoire », dit Nate Bohmbach, directeur associé des produits pour le fabricant d’accessoires de travail Ergodyne. « Équiper les employés de longes d’outils et de systèmes de protection contre les chutes aide à protéger le travailleur en hauteur et tout ce qui se trouve au-dessous. »

Établissez quel est l’ÉPI requis, et assurez-vous que tous les travailleurs l’utilisent (et l’inspectent d’abord). Il peut faire la différence entre une journée productive et une journée pendant laquelle vous devez vous rendre aux urgences ou faire un appel qu’aucun gestionnaire, collègue ou ami ne souhaite avoir à faire.

 

Mark Clement (www.MyFixitUpLife.com) est expert en outils, entrepreneur certifié, auteur ainsi que présentateur de salons et d’événements en direct.