Les secrets de la prévention d’accidents de grue

Des accidents de grue ont causé assez de blessures et d’accidents mortels pour faire la manchette au cours des dernières années pour que les grues soient maintenant associées à des catastrophes dans l’esprit du public. Cependant, la plupart, sinon la totalité de ces accidents sont évitables.

« Quelques faits demeurent toujours vrais en matière de sécurité des grues », déclare Stever Frein, instructeur principal, grues mobiles/à tour pour la NCCCO à West Coast Training à Woodland, Washington, « notamment, le fait que les accidents sont habituellement le produit de l’un des trois facteurs suivants. »

Erreur de l’opérateur.

Les erreurs d’opérateurs jouent un rôle majeur dans les accidents de grue et le fait d’avoir des opérateurs qualifiés est l’un des principaux moyens de les éviter. La Occupational Safety and Health Administration (OSHA) doit mettre en place une nouvelle norme entourant les grues en novembre 2017 qui oblige la plupart des opérateurs à être certifiés.

L’une des meilleures mesures que peuvent prendre les opérateurs pour assurer la sécurité, selon Frein, c’est d’inspecter les grues et l’équipement de montage, soit le système qui appuie le chargement et le déplacement des matériaux, avant de procéder au levage. Cela comprend l’inspection du système de câblage de la grue, de ses crochets, des élingues, des roues, des roulements et autres pièces.

Frein affirme également que les opérateurs devraient savoir comment lire et comprendre les tableaux de charge, qui indiquent le poids que les grues peuvent lever de façon sécuritaire avec la flèche dans tous les angles possibles.

Configuration inadéquate de la grue

Selon Frein, un autre élément critique de l’utilisation sécuritaire d’une grue est une bonne configuration. Le sol sous la grue devrait être stable et être en mesure de supporter le poids de la grue et des charges. Les opérateurs doivent s’assurer que les blocs et les calages adéquats sont en place, et que les stabilisateurs et plateformes de grues sont de la bonne taille.  

Dans la cabine, selon Frein, l’opérateur doit s’assurer que la LMI (indicateur du moment de la charge par rapport à l’axe d’orientation), qui recueille de l’information en temps réel au sujet de l’angle de la flèche, du poids de la charge et d’autres mesures critiques, soit calibré correctement.

Défaut d’évaluer le site pour relever les dangers

Le défaut d’évaluer les dangers potentiels d’un chantier est une autre façon dont les opérateurs de grue s’exposent et exposent les autres au risque. Selon Frein, les lignes électriques représentent l’un des plus importants dangers pour les grues. Établir un tracé sécuritaire autour de lignes actives à proximité, utiliser la grue plus lentement lorsqu’elle se trouve près des lignes et garder les travailleurs non essentiels éloignés pendant le processus sont des mesures de sécurité intelligentes.

De grands vents peuvent réduire le dégagement entre les lignes électriques et les grues, causer un balancement dangereux des charges ou même faire renverser la grue. Les opérateurs devraient s’en remettre aux indications du fabricant pour connaître les tolérances au vent propres à leur modèle et savoir comment descendre la flèche de façon sécuritaire et arrêter la grue. 

Sans les capacités de levage et de transport des grues, les projets de construction massive d’aujourd’hui ne pourraient pas voir le jour. Toutefois, les utiliser de façon inadéquate peut se solder par la perte tragique de vies, ce qui rend la formation en sécurité et le savoir-faire opérationnel aussi importants que les machines elles-mêmes.

 

 


Kim Slowey est une rédactrice active dans l’industrie de la construction depuis 25 ans; elle possède une certification d’entrepreneur général en Floride. Elle a reçu son diplôme en communication de masse/journalisme de la University of South Florida et possède de l’expérience en construction commerciale aussi bien que résidentielle.