Une ventilation adéquate pour le travail dans les tranchées

Le travail en tranchée exige des entrepreneurs et des travailleurs qu’ils se trouvent dans un milieu où il peut y avoir des niveaux élevés de gaz comme l’azote, l’argon, le dioxyde de carbone et le méthane. Ces gaz interfèrent avec la capacité de l’organisme d’absorber et de déplacer l’oxygène vers les tissus, ce qui peut mener à une perte de conscience ou même à un décès par asphyxie. Un milieu pauvre en oxygène est défini en tant que milieu où il y a seulement 19,5 pour cent d’oxygène pour la consommation humaine. En plus de présenter des risques d’asphyxie, de mauvaises concentrations de gaz peuvent devenir inflammables ou explosives.

Lorsqu’un travailleur entre dans une tranchée ou un espace clos, une ventilation continue est requise pour sa sécurité, à moins que l’atmosphère présente déjà un faible risque. Lorsqu’il est correctement installé, un système de ventilation à air forcé devrait ventiler adéquatement chaque endroit occupé dans un espace clos. Une installation adéquate d’un système de ventilation dans une tranchée dépend de l’emplacement et de l’organisation des ventilateurs ou d’autres échangeurs aérauliques. Tous ces moyens gardent les concentrations de contaminants et de gaz dans l’air sous les limites d’exposition.

Méthodes de ventilation

Les systèmes de ventilation à air forcé utilisés pour les travaux dans des tranchées et des espaces clos requièrent une source d’air saine, un ventilateur au diesel, à essence ou électrique et des conduits portatifs. Les ventilateurs à essence et au diesel peuvent offrir 12 000 pi³ à la minute (PCM) d’air propre et peuvent fonctionner pendant jusqu’à huit heures avec cinq gallons de carburant. En raison du volume d’air qui circule dans un ventilateur à essence ou au diesel, la plupart des versions possèdent une entrée et une sortie de 18 pouces. Les ventilateurs à l’essence et au diesel possèdent également des impulseurs en aluminium qui diminuent toute possibilité d’explosion.

Les ventilateurs électriques donnent moins de volume que des ventilateurs à essence; leur production varie de 736 PCM à 1 077 PCM d’air propre. Selon les besoins, les fabricants offrent des ventilateurs à 12 V CC et 120 V CA. Ces ventilateurs possèdent des souffleuses radiales ou axiales alimentées par une combinaison de courroies et de poulies. Les fabricants fournissent habituellement des conduits de 15 et de 25 pieds.

Les ventilateurs dans les lieux dangereux doivent respecter les définitions du NEC (code électrique national) relativement aux lieux dangereux de catégorie II, groupe D, catégorie II, groupe G et de catégorie III. Tous les ventilateurs destinés à des endroits dangereux doivent avoir des moteurs non ventilés entièrement fermés, des boîtiers et cadres de souffleuses en aluminium, des mécanismes de fermeture entièrement automatiques, des attaches anti-étincelle et des écrans d’entrée et de sortie anti-étincelle.

Les conduits utilisés avec des ventilateurs dans un lieu dangereux doivent également respecter les règlements sur les lieux dangereux. À l’opposé de conduits utilisés pour les lieux non dangereux, les conduits utilisés pour les lieux dangereux acheminent et dissipent les charges électriques créées par le déplacement de l’air dans le conduit. Une charge d’électricité statique circule dans le conduit jusqu’à ce qu’elle se dissipe dans le fil de terre du cordon d’alimentation du ventilateur. Il faut toujours inspecter un conduit conducteur d’électricité statique pour en vérifier l’intégrité structurelle.

Installation de ventilateurs

Peu importe le type de ventilateurs, sa souffleuse doit être située à une distance sécuritaire de l’espace clos. Videz le conduit de la souffleuse au niveau de la rue pendant au moins une minute avant de le placer dans l’espace de travail clos. Vérifiez toujours si la source d’air utilisée pour la ventilation reste propre et exempte de toute vapeur ou de tout gaz nocif. Si l’atmosphère dans l’espace clos peut être inflammable, l’équipement de ventilation doit avoir la métallisation et la mise à terre adéquates pour éviter les décharges statiques. Les ventilateurs situés dans des endroits dangereux doivent comprendre des cordons électriques certifiés par le Code électrique national pour les lieux dangereux.

Une ventilation continue doit se faire pendant que la tranchée ou l’espace clos restent inoccupés. Si l’équipement de ventilation bloque ou restreint l’accès à un espace clos, il faut mettre en place des précautions qui offrent de l’air respirable aux occupants jusqu’à ce qu’ils puissent sortir de l’espace. Si un ventilateur est utilisé pour éliminer une atmosphère dangereuse, la souffleuse doit rester en marche jusqu’à ce qu’un test mené avec un détecteur de gaz multiples confirme que les conditions dans la tranchée sont devenues sécuritaires.