Passer au contenu principal
portative

L’essor multifamilial : Qui va rester en appartement et pourquoi?

2016 saw big multifamily construction and rental rate increases, as well as low vacancy rates, in many metro areas.

Les promoteurs d’appartements et les propriétaires profitent d’un solide marché multifamilial depuis l’éclatement de la bulle immobilière en 2008. En fait, l’année 2016 a été témoin d’une augmentation de grosses constructions multifamiliales et de la hausse du taux de location dans de nombreuses régions métropolitaines.

Trois raisons peuvent l’expliquer :

  • La hausse des prix des maisons en raison d’une pénurie de stock
  • Des pratiques de prêt strictes
  • La flexibilité et l’absence d’engagement financier qu’offre la location

Les membres de la génération Y ont particulièrement de la difficulté à répondre aux normes de prêt actuelles en raison des dettes d’étudiant et des postes de premier échelon qui rendent l’épargne difficile pour un versement initial. (Et bien sûr, les prêts hypothécaires à risque sont une chose du passé.) En outre, ceux qui ont décidé de ne pas fonder une famille maintenant au profit d’une carrière et d’une vie de célibataire profitent du mode de vie souple que permet la location.

L’engagement financier minime que demande la location attire une multitude de personnes, notamment de nombreux membres de la génération Y et aussi les anciens propriétaires hésitants qui ont perdu leurs maisons durant la grande récession et qui ne souhaitent pas replonger tout de suite dans le marché, même s’ils peuvent se le permettre.

Le prix des maisons a connu une hausse durant l’année 2016 et continue de grimper, principalement en raison d’un approvisionnement inadéquat. Selon la National Association of Home Builders, les entrepreneurs tentent de répondre à la demande, mais une pénurie de lots à bâtir dans de nombreux marchés, ainsi qu’une diminution du bassin de main-d’œuvre qualifiée, rendent cela difficile. Ajoutez à cela des exigences réglementaires qui peuvent augmenter le coût d’une maison de 25 % et le rêve de propriété devient encore plus inaccessible. Selon le rapport d’un bureau de recensement américain de l’été dernier, le taux de propriété a chuté à 62,9 % au cours du deuxième trimestre de 2016, c’est le plus bas niveau depuis 1965. (Le taux a depuis légèrement remonté à 63,7 %.)

Ironiquement, la hausse des loyers, le résultat d’un marché multifamilial sain, est l’une des principales raisons pour laquelle les locataires éprouvent de la difficulté à accumuler suffisamment d’argent pour verser un montant initial sur une maison.


Que nous apportera l’année 2017?

Les achèvements multifamiliaux prévus en 2017 devraient faciliter l’approvisionnement et donner un léger élan aux taux d’inoccupation, peut-être même de 5 % pour la première fois depuis 2011. La demande devrait continuer de soutenir l’augmentation dans les taux de location, et la plupart des marchés ont encore beaucoup de place pour le début de nouvelles constructions multifamiliales, surtout dans les plus petites régions métropolitaines plus abordables, comme Colorado Springs, Phoenix et Tampa, qui sont devenues populaires pour les gens qui recherchent un coût de la vie plus modéré.

 

____________________________________

Kim Slowey est une rédactrice active dans l’industrie de la construction depuis 25 ans; elle possède une certification d’entrepreneur général en Floride. Elle a reçu son diplôme en communication de masse/journalisme de la University of South Florida et possède de l’expérience en construction commerciale aussi bien que résidentielle.

 

 

 

S’inscrire à Disponibilité du projet

Tenez-vous à jour sur les dernières nouvelles et les plus récents conseils.
S’inscrire
Was this article helpful?
Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software