Passer au contenu principal
portative

De pollution visuelle à un régal pour les yeux : transformation des sites industriels en friche dans les villes.

Les friches industrielles ont une réputation qu’on pourrait qualifier de toxique.

Les friches industrielles ont une réputation qu’on pourrait qualifier de toxique. Ces paysages urbains, souvent des propriétés industrielles abandonnées et en ruine, comportent des soucis liés à l’environnement et au crime. Mais grâce à des investissements et à l’imagination, on les transforme en destinations désirables où demeurer, travailler et se divertir.

Restaurer les friches industrielles pour le bien de la communauté est un exemple d’un nouveau concept appelé « création d’espaces ».

« Plutôt que de se concentrer sur les questions liées à l’environnement, on se concentre plutôt sur la manière dont les ressources des friches industrielles s’intègrent dans les plans d’ensemble de revitalisation de la communauté », dit Blase Leven, coordonnateur du programme de TAB (assistance technique pour les friches industrielles) de la Kansas State University.

Selon M. Leven, les villes veulent faire plus que simplement couvrir cette pollution visuelle. Les communautés souhaitent attirer des emplois, et la construction de nouveaux logements, de magasins au détail et d’installations de divertissements sur des sites industriels en friche peut aider à attirer de nouvelles industries.

Puisqu’elles ont habituellement été négligées, les friches industrielles peuvent souvent être achetées pour une bouchée de pain. Des directeurs du développement économique très motivés dans des grandes et des petites villes peuvent obtenir diverses subventions fédérales et étatiques pour l’évaluation et le nettoyage. Parmi les agences fédérales offrant de l’argent pour encourager les entreprises privées à acheter et à améliorer ces propriétés, on compte l’EPA (Environmental Protection Agency), le Department of Housing and Urban Development, le Department of Agriculture, le Department of Transportation and l’Army Corps of Engineers.

Une telle histoire de reprise se déroule à Springfield, au Missouri. D’anciennes voies ferrées, des inondations constantes et des sites industriels abandonnés se combinaient pour donner un centre urbain sans vie. La ville utilise tous les quatre principaux programmes d’assistance de l’EPA pour les friches industrielles, plus des emprunts à faible taux d’intérêt et des avantages fiscaux pour le nettoyage et la construction des sites en friche, afin de réaliser une nouvelle vision communautaire.

Les fonctionnaires de la ville ont obtenu plus de sept millions de dollars en subventions de l’EPA. Ce soutien était suffisant pour éliminer le mystère et l’inquiétude provenant de ces sites abandonnés; il a inspiré un investissement privé de 460 M$ pour le Jordan Valley Park, qui héberge maintenant une installation de recherche en technologies avancées, dans un ancien moulin à grain, et une microbrasserie qui était auparavant une usine d’aliments pour bétail, une cour à charbon et une usine de beurre d’arachide.

Les coûts de nettoyage pour ces sites en friche peuvent être importants, mais d’un autre côté, certains matériaux de construction peuvent être réutilisés plutôt qu’envoyés au dépotoir.

« On doit effectuer beaucoup de démolition, mais la déconstruction nous permet d’utiliser certains de ces matériaux d’une manière très impressionnante, permettant d’économiser de l’argent », dit M. Leven. Par exemple, on peut transformer un élévateur à grain en un jardin vertical.

Pour les communautés qui la recherchent, de l’aide pour les projets de restauration est disponible. The TAB experts at Kansas State, including planners, environmental engineers and economic development specialists, service four EPA regions encompassing 21 states. Other states can seek brownfields assistance from TAB experts at the New Jersey Institute of Technology or the Center for Creative Land Recycling.

Bien que l’EPA soit visée par de grandes coupes budgétaires par la nouvelle administration, le 2 mars, le chef de l’EPA Scott Pruitt a assuré la conférence des maires américains que les fonds pour les programmes Superfund et les programmes de friches industrielles étaient « essentiels ».

Près d’un demi-million de friches industrielles ont encore besoin d’attention dans tous les États-Unis. Il s’agit d’une excellente occasion.

 

 

Marsha Walton est journaliste en science, en technologie et en environnement et productrice d’émissions. Elle a travaillé pour la National Science Foundation, l’American Association for the Advancement of Science, l’émission de conservation « This American Land » de PBS et l’unité de science et de technologie de CNN.

 

S’inscrire à Disponibilité du projet

Tenez-vous à jour sur les dernières nouvelles et les plus récents conseils.
S’inscrire
Was this article helpful?
Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software